Empruntis

24/04/2017Immobilier : le toit des Français, entre rêves et ré...Dans un sondage réalisé à l'approche des élections présidentielles, le réseau d'agences immobilières Orpi s'est interrogé sur le rapport des Français avec le logement.  Orpi a ainsi identifié des freins mais aussi des solutions pour favoriser l'accès au logement. Fiscalité, environnement, emploi et rêves : les Français accordent une importance toute particulière à leur toit... Et un véritable enjeu de société.   Quelles attentes pour l'immobilier ? A la lumière de 10 semaines de sondage, le réseau livre les premiers résultats du PrésiTrack OpinionWay-ORPI. Les sondés déclarent rencontrer des freins pour se loger. En effet :  60% des Français estiment que les prix sont trop élevés. En effet, ils connaissent une réelle augmentation depuis 1 an venant diminuer le pouvoir d'achat des ménages qui veulent acheter. Un phénomène amplifié par la hausse des taux immobiliers à laquelle nous assistons depuis 5 mois. Pour les locataires, même son de cloche, puisque l'indice de référence des loyers (IRL) est en augmentation de +0,51% en un an, selon l'Insee. 23% des sondés considèrent qu'il y a un réel manque de logements en France, un défi lancé au futur locataire de l'Elysée. Pour les plus jeunes (18-24 ans), les garanties financières exigées sont trop importantes. A savoir que pour la location, les dossiers demandés doivent être béton (caution, plusieurs mois de loyer, dépôt de garantie, etc.). Pour ceux qui se lancent dans un achat immobilier, même combat puisque les banques attendent souvent un apport de 10%. Cependant, les financements à 110% permettent aux emprunteurs sans apport d'emprunter... et de devenir propriétaires. Les solutions plébiscitées par les Français pour limiter ces freins sont : la baisse de la taxe d'habitation pour les foyers modestes, la caution de l'Etat pour la souscription d'un prêt immobilier et le soutien des collectivités pour favoriser l'accession de tous à la propriété.  Le logement : un point d'attache Les Français sont très attachés à leur logement. Néanmoins, 25% se disent prêts à changer d'adresse pour saisir une opportunité professionnelle. A l'inverse, 51% des ménages sont retenus en raison du remboursement d'un crédit immobilier et 44% s'abstiennent pour ne pas payer à nouveau les droits de mutation à titre onéreux (DMTO), appelés les frais de notaire. Ceux-ci mériteraient effectivement d'être réduits puisqu'ils représentent plusieurs dizaines de milliers d'euros selon le prix de vente et la localisation du bien. Dans ses propositions aux candidats, Empruntis suggérait d'ailleurs de les alléger en cas d'achat-revente suite à une mutation professionnelle. L'objectif étant de réduire le coût de la mobilité pour les vendeurs.  Quels critères pour le logement ? Les Français se révèlent "éco-friendly" en citant à 86% la performance énergétique comme critère du logement idéal. 89% souhaitent même voir apparaître une filière d'éco-construction. Dans les rêves des Français, il y a :  66% des 65 ans et + qui souhaient un logement modulable,  98% des moins de 30 ans qui attendent un accès internet haut débit, Plus largement, 71% rêvent d'une maison et 80% espèrent devenir propriétaires... L'accès à la propriété est donc plus que jamais au coeur des considérations des particuliers...  (le 24 Avril 2017) © Empruntis.com
19/04/2017Taux de crédit immobilier : encore quelques hausses ... Face à la lente remontée des taux immobiliers, le printemps ne fait pas le poids cette année. Période pourtant habituellement favorable à un recul des barèmes bancaires, 2017 n’affiche pas cette tendance. En effet, nous constatons en ce milieu de mois que les taux d’emprunt continuent de remonter doucement dans l’ensemble des régions de l’Hexagone. Détails. Quelles évolutions notables pour les taux de crédit ? Encore une fois, les taux de prêt immobilier sont pour la grande majorité en augmentation. Et encore une fois, ces augmentations sont faibles. Elles ne dépassent pas les 15 centimes de hausse, tournant autour des 10 centimes pour la plupart. Au total sur les 7 régions et 6 durées, ce sont 31 taux mini (ceux dont bénéficient les meilleurs profils) qui s'accroissent, et pas moins de 38 taux moyens. Quant aux quelques autres taux de crédit immobilier restants, ils sont surtout stables. En effet, c’est le cas pour 9 taux mini et 4 taux moyens. Notons tout de même que 2 irréductibles taux minimaux présentent des baisses. Il s’agit du meilleur taux d’intérêt sur 15 ans en région Rhône-Alpes-Auvergne qui perd 3 centimes et de la durée la plus longue en Ile-de-France qui dégringole de 35 centimes pour atteindre 2%. A quel taux immobilier pouvez-vous emprunter selon votre région ce mois-ci ? Petit rappel non négligeable : lorsque les taux d’intérêt ont atteint les fameux records historiques à la fin de l’été dernier, on retrouvait des grilles homogènes dans chaque région. Il était à l’époque possible d’emprunter à 0,90% sur 15 ans et 1,10% sur 20 ans partout en France. Aujourd’hui la situation est différente, toute les régions n’affichent pas les mêmes grilles de taux d’emprunt. En effet, prenons l’exemple du taux de crédit immobilier sur 20 ans, vous pouvez trouver le taux le plus compétitif en Méditerranée où il est égal à 1,30%, suivi de près par les régions Nord et Rhône-Alpes-Auvergne à 1,31%. Et, ce sont les régions Sud-Ouest et Ile-de-France qui présentent le taux plus élevé : 1,40%. Pour connaître l’ensemble des taux d’emprunt de votre région, consultez notre baromètre régional des taux immobiliers. (le 19 Avril 2017) © Empruntis.com
18/04/2017Investissement immobilier : placement préféré des Fr...L'étude réalisée par OpinionWay pour le groupe spécialiste du secteur immobilier Atland établit le podium des placements préférés des Français...Et la pierre reste incontestablement en tête. Un placement idéal, gage de sécurité, à l'inverse de certains produits bancaires ou actions avec lesquels les Français sont moins à l'aise.  Podium des placements privilégiés par les Français en 2017 1) La pierre est le placement privilégié par 60% des sondés,  Dans le détail, 34% souhaitent acheter un bien immobilier, 18% ouvrir un Plan épargne logement (PEL) et 8% investir dans une SCPI (la fameuse pierre papier).  2) Un contrat d'assurance vie pour 34% des personnes interrogées,  3) Un livret A pour 17% des sondés, 4) Un portefeuille d'actions en bourse pour 13% des Français.  Si l'immobilier reste un des placements phares, l'assurance vie et le livret A sont tout de même jugés intéressants, bien qu'ils apportent une plus faible rentabilité. Deux produits moins risqués donc, preuve que les Français jouent la carte de la sécurité.  Quel type de bien préfèrent-ils acquérir ? Les Français souhaitent donc placer leur argent dans la pierre. S'ils avaient un budget de 300 000 euros, 53% souhaiteraient investir dans les grandes agglomérations en province, contre 44% en Ile-de-France. En préférant, un 2 pièces (37%), un studio dans une ville étudiante (27%) ou encore un parking ou un box fermé (25%). Les sondés privilégient ce type de biens à acheter en raison de « prix accessibles, de la forte demande locative ou d'une rentabilité intéressante… ». Le rendement est effectivement l'objectif n°1 (75%), faisant de l'ombre à une quête de plus-value (22%). Lors d'un investissement locatif, il est essentiel de regarder la localisation (transports notamment) et l'attractivité économique de la ville (emploi par exemple). Les Français « ont encore tendance à sous-estimer l’impact de l’offre de transport dans leurs projets immobiliers, notamment en Ile-de-France », remarque Georges Rocchietta, Président et cofondateur d’ATLAND. Quels sont les freins à un investissement locatif ? Principal frein cité par les sondés, la crainte du locataire mauvais payeur (46%). Le poids des charges (taxe et copropriété) arrive en deuxième position (30%), suivi par la peur d'être trop endettés (24%) et la réalisation de travaux d'entretien (18%). Tous ces facteurs peuvent en effet avoir un impact sur la rentabilité de l'opération.  Des dispositifs d'investissement immobilier incitatifs « Si les Français témoignent en moyenne d’une assez bonne connaissance spontanée des différents dispositifs d’investissement immobilier (60% identifient la loi Pinel), en réalité ils peinent à les maîtriser ». On compte plusieurs dispositifs de l'Etat qui permettent d'obtenir un avantage fiscal à un investissement locatif. Par exemple, la loi Pinel, qui concède une réduction d'impôt pour l'achat et la location d'un bien neuf sur une période donnée. Ou la loi Censi-Bouvard pour les investissements en location meublée, qui donne également le droit à une réduction d'impôt.  (le 18 Avril 2017) © Empruntis.com
13/04/2017Déménagement : match des villes où la note est la pl...Avant de pendre la crémaillère, quelques questions budget se posent... Si l'offre éducative est le premier critère pour déménager (36,10%), le coût de la vie arrive en deuxième position des préoccupations des Français (31,90%), selon la dernière étude du site Movinga.  Le spécialiste du déménagement a analysé le coût de la vie ville par ville. L'objectif étant de permettre une meilleure compréhension des frais occasionnés par un changement d'adresse. Frais de bouche, de transport, loyer ou coût de l'installation, le classement du coût de la vie le premier mois peut être surprenant.  Strasbourg la ville la plus chère pour s'alimenter Si vous pensiez que la capitale était la ville la plus chère pour se nourrir, détrompez-vous. Il s'agit de Strasbourg avec une moyenne de 619,46 euros contre 613,92 euros pour la Ville Lumière. C'est à Toulon que le prix de l'alimentation est le moins élevé avec 421,66 euros. Un écart important avec les villes en tête de peloton...  Des transports moins chers à Bordeaux C'est à Bordeaux que le prix moyen pour se déplacer est le moins élevé (30 euros). Paris est néanmoins la ville la plus chère pour les transports, avec une moyenne de 70 euros. Notez que le passe Navigo mensuel en Ile-de-France s'élève à 73 euros. Celui-ci devrait permettre d'utiliser les Autolib' à Paris le mois prochain... Une bonne nouvelle pour les Franciliens. L'installation téléphonique est la même pour toutes les villes et s'établit à 43,90 euros.  Paris toujours en tête du classement des loyers Sans surprise, c'est à Paris que le prix des loyers est le plus cher avec 29,28 euros/m² en moyenne. Pour 35m² il faudra débourser plus de 1000 euros par mois. Un montant qui la place très loin devant Nice, deuxième du classement, avec un prix au m² de 17,33 euros et 606,62 euros pour 35m². Lille est troisième avec un prix au m² de 15,08 euros et 527,74 euros pour la même surperficie. C'est à Dijon que le prix d'un 35m² est le plus faible avec 388,55 euros en moyenne, soit 11,10 euros du m². Le coût total du premier mois est plus élevé à Paris, et de loin, avec une moyenne de 1752,78 euros contre 1222,70 euros à Strasbourg, 1116,59 euros à Bordeaux, 987,07 euros à Toulon et 908,61 euros à Dijon.  Achat immobilier à crédit : préparez votre déménagement Un déménagement, ça se prépare, et longtemps à l'avance pour éviter les désagréments de dernière minute. Retrouvez nos conseils dans notre dernier article sur le crédit immobilier et le déménagement ainsi que le palmarès des villes où le recours à un professionnel est le moins cher. Mais aussi notre page dédiée au crédit déménagement.  (le 13 Avril 2017) © Empruntis.com
10/04/2017Immobilier : quel est le budget pour déménager en Fr...Au moment de faire ses cartons pour déménager, la question de la facture se pose. Combien coûte un déménagement avec un pro ? Le site spécialisé dans le déménagement Movinga.fr vient de publier une enquête sur l'indice des coûts du déménagement en 2017. L'occasion de faire le tour de France du budget pour déménager.  Déménager : une étape stressante « Pour beaucoup de gens, le déménagement reste malheureusement une expérience stressante voire une période d’incertitude en matière de budget », souligne Movinga. Avoir une idée claire de l'addition à payer est un élément qui peut être rassurant... Pour cela, le site s'est penché sur le tarif moyen d'un déménagement avec un professionnel dans 15 grandes villes françaises. Les montants obtenus sont basés sur un déménagement de 250km de distance (la moyenne mondiale) pour une personne. La note varie d'une ville à l'autre... Et pour une fois, Paris n'est pas en haut du classement ! La ville la plus chère est... 1. Nantes : 1631,53 euros en moyenne,  2. Reims : 1491,09 euros en moyenne, 3. Strasbourg : 1299,11 euros en moyenne,  4. Lille : 1296,93 euros en moyenne,  5. Marseille : 1184,16 euros en moyenne, 6. Dijon : 1173,98 euros en moyenne,  7. Rouen : 1144,67 euros en moyenne, 8. Bordeaux : 1088,77 euros en moyenne,  9. Grenoble : 1047,14 euros en moyenne, 10. Lyon : 1013,52 euros en moyenne, 11. Paris : 1006,90 euros en moyenne, 12. Toulon : 915,29 euros en moyenne, 13. Toulouse : 889,63 euros en moyenne, 14. Montpellier : 865,44 euros en moyenne, 15. Nice : 708,25 euros en moyenne.  Pour financer cette somme sans puiser dans vos économies, il est possible de souscrire un crédit déménagement. Le montant d'un déménagement double à l'étranger. C'est à Hong Kong (Chine) que le prix moyen est le plus cher avec une moyenne de 3631,58 euros. A Dubaï (Emirats Arabes Unis) ensuite avec 2412,92 euros puis à Luanda (Angola) avec 2081,87 euros, Kuala Lumpur (Malaisie) avec 1979,18 euros. Séoul (Corée du Sud) est la ville la moins chère pour déménager avec 278,48 euros. Preuve des variations de budget d'un endroit à l'autre et des tarifs en vigueur. Il est donc essentiel de comparer les solutions. Choisir entre un déménagement avec un professionnel ou un déménagement solo...  Prêt immobilier : Vous souhaitez changer de logement ? Empruntis vous permet de bénéficier des meilleures conditions de financement pour votre acquisition immobilière. Taux immobilier, assurance emprunteur,... Trouvez la solution qui vous convient en quelques clics. Quelle que soit la ville où vous souhaitez vous installer, retrouvez les taux immobiliers régionaux en vigueur.  (le 10 Avril 2017) © Empruntis.com
04/04/2017Les taux immobiliers remontent légèrement en avril Début de mois oblige, nous faisons le point sur les taux de prêt immobilier pratiqués par les établissements bancaires durant les 30 prochains jours. Et ce que l’on peut dire, c’est que ce mois‑ci les taux d’emprunt sont mi-figue mi-raisin. Décryptage. Immobilier : les évolutions d'avril Pour les banques, avril est synonyme de regain d’activité. En effet, ce mois est connu comme étant le mois où commencent les « hostilités » pour celles-ci, puisque le printemps est une période généralement propice à l’accomplissement de projets immobiliers. C’est pour cela que nous constatons deux légers mouvements : Plusieurs banques continuent de remonter lentement leurs barèmes : pas plus de 15 centimes d’augmentation. Quelques établissements régionaux et un national ajustent leurs grilles bancaires à la baisse. Attention, pas de quoi crier victoire ! Il s’agit là d’établissements qui réajustent leurs taux afin de se repositionner face à leurs concurrents. Ainsi, nous relevons que tous les taux moyens sont à la hausse (de 5 ou 10 centimes). Quant aux taux mini, différents mouvements : 3 augmentations (de 1, 4 et 5 centimes chacune), 1 baisse de 2 centimes du taux d’intérêt sur 10 ans, et 2 stagnations. Les durées préférées des emprunteurs, qui sont 15 et 20 ans, affichent respectivement des taux immobiliers compris entre 1,05% et 1,60% et 1,24% et 1,85%. Pour plus d’informations sur les taux de prêt pratiqués dans votre région, consultez notre baromètre des taux de crédit immobilier. Rachat de crédit : rien n’est perdu ! Sachez que si vous remboursez actuellement un prêt immobilier, vous pouvez toujours le renégocier. Oui, les taux bancaires augmentent mais ils affichent des chiffres toujours inférieurs à ceux de 2016, 2015 et 2014 sur la même période. Nous rappelons que pour savoir si vous pouvez racheter votre crédit, vous devez regarder 3 conditions : La durée qu’il vous reste à rembourser : vous devez être dans le premier tiers de votre remboursement ; L’écart entre les taux actuels et celui de votre crédit : il doit être au minimum de 70 centimes ; Ce qu’il reste à payer de votre montant emprunté : la somme doit être au minimum 70 000€. Bien entendu, tous ces critères sont évolutifs en fonction de chaque profil d’emprunteur ! (le 04 Avril 2017) © Empruntis.com
03/04/2017Immobilier: volume de ventes, taux immobiliers, prix... Quelle est la tendance qui se dessine en ce début d'année 2017 ? Le premier trimestre se place sous de bons auspices pour les acquéreurs, malgré des prix et des taux d'emprunt à la hausse.Deux éléments expliquent la ruée vers la pierre à laquelle nous assistons : le niveau des taux de prêt immobilier toujours bas ainsi que la tension entre l'offre et la demande, note le réseau d'agences immobilières Guy Hoquet.  Quel bilan pour le premier trimestre 2017 ? La tendance est clairement à la hausse pour tous les indicateurs du marché. Les prix, les volumes de ventes et les taux bancaires grimpent. Guy Hoquet fait le point sur le 1er trimestre, qui n'est pas affecté par l'approche des élections...Quels sont les prix observés par le réseau d'agences ? En moyenne, les prix varient selon la localisation, avec des disparités. Paris affiche un prix moyen au m² de 8277 euros, soit une progression de +5,2% en un an. En Ile-de-France, il s'élève à 3555 euros, avec une augmentation de +1,7%. En province, le prix au m² est plus faible avec 1922 euros (+2,3% sur un an).  « Certaines villes sont en effet marquées par des hausses (Bordeaux, Nantes, Nancy, La Rochelle, Montpellier, Toulouse, Lyon, Reims) tandis que d’autres sont marquée par une stabilisation voire une légère baisse des prix (Grenoble, Dijon, Orléans, Perpignan, Aubenas, Orange, Tours). » Prix de vente moyen : A Paris : 421 240 €,  En province  : 165 972 €, En France : 197 243 €. Les transactions montent en flèche L'activité est dynamique début 2017. En atteste le volume des ventes (se basant sur les transactions effectuées via le réseau) qui affiche +15,4% au premier trimestre sur toute la France, avec +17% à Paris et +9,6% en Ile-de-France. Néanmoins, l'offre est moins importante que la demande, boostée par les taux immobiliers. Guy Hoquet enregistre même une baisse de -15% de biens à la vente, ce qui créé une tension sur les prix... Ce phénomène accélère d'ailleurs le temps de vente de quelques jours. « Les ventes se font plus rapidement, passant de 95 jours en moyenne en France en 2016, à 89 jours en 2017.»« Alors que 2016 était déjà une année record avec 850 000 transactions, on peut s’attendre, dans ce contexte, à un pic d’activité en 2017 », précise Guy Hoquet. Nota bene des taux immobiliers Les taux bancaires continuent effectivement de remonter progressivement fin mars, retrouvant leur niveau de l'été 2016, selon Empruntis. Un seuil toujours attractif. Preuve qu'il est encore possible d'en profiter pour acquérir son nid d'amour... Empruntis vous propose également de retrouver son bilan du premier trimestre 2017.  A la recherche d'un bien ? Vous êtes à la recherche d'une maison ou d'un appartement pour votre résidence principale, secondaire ou pour un investissement locatif ? Empruntis négocie pour vous le meilleur taux. Pour en profiter, pensez à effectuer la comparaison des prêts immobiliers en ligne. (le 03 Avril 2017) © Empruntis.com
31/03/2017Taux immobilier : le principal motif d'achat pour le...« Avec le ressenti d'une hausse des prix et des taux d'intérêt... les acquéreurs en 2017 ont le sentiment de bénéficier d'un moment de grâce et sont beaucoup plus pressés qu'ils ne l'étaient un an plus tôt », explique Stéphanie Pécault, Responsable des Etudes de Logic-Immo.com. Telle est la tendance observée par Logic-Immo.com dans sa 21ème édition de l'observatoire du moral immobilier. 2 acquéreurs pour 3 vendeurs Au terme du premier trimestre de l'année 2017, le site d'annonces immobilières constate un déséquilibre entre l'offre et la demande de biens. Le marché est aujourd'hui partagé entre : 3 millions d'acquéreurs surmotivés pour acheter un bien tant qu'il en est encore temps d'un côté ; et 2 millions de vendeurs qui retrouvent un réel pouvoir de négociation de l'autre.  Une nouvelle donne qui laisse présager une hausse de prix pour les 6 prochains mois. C'est d'ailleurs l'impression de 42% des sondés, contre 47% qui estiment que les prix vont rester stables et 12% qu'ils vont baisser. C'est plus que jamais le moment d'acheter pour 79% des acquéreurs qui en sont aujourd'hui persuadés, contre 50% en 2011. Une motivation qui trouve une explication, non pas dans les prix, mais dans les conditions avantageuses des crédits immobiliers...  Les taux immobiliers : véritable oxygène du marché Le niveau des taux bancaires que nous connaissons depuis l'année dernière est en effet le premier élément pris en compte par les acquéreurs. 83% y voient là une opportunité pour devenir propriétaires dans des conditions toujours exceptionnelles. Une occasion à ne pas manquer pour les primo-accédants. Les taux de prêt immobilier représentent la première raison d'acheter (49%), devant le fait de devenir propriétaire (39%). Un véritable "booster" pour leur pouvoir d'achat... Toutefois, les acquéreurs se montrent alertes sur les récentes hausses pratiquées par les banques. 76% anticipent même de nouvelles hausses. Seuls 2% pensent qu'ils vont reculer et 22% qu'ils vont se stabiliser. Les élections présidentielles ne représentent d'ailleurs pas un frein à leurs projets. Preuve que l'année 2017 devrait « maintenir un bon rythme de croisière ». Cependant, le dénouement des élections pourrait avoir un impact sur le moral des acheteurs et influencer leurs choix en la matière.  (le 31 Mars 2017) © Empruntis.com
28/03/2017Crédit immobilier : un bilan positif du premier trim... Fin mars 2017 : les 3 premiers mois de l’année écoulés, nous nous sommes penchés sur les évolutions du marché immobilier sur ce premier trimestre. Après une année 2016 très dynamique avec des taux de prêt atteignant des records (il était possible d’emprunter à 0,90% sur 15 ans et 1,10% sur 20 ans) et des prix stables. Patatras en fin d’année, quand les taux de crédit ont commencé à augmenter. Dans ce contexte, comment a évolué la demande de financement en ce début d’année ? Zoom sur un bilan positif malgré une conjoncture moins favorable. Acquisition : une demande globalement dense mais irrégulière Comme nous l’avons évoqué les taux d’emprunt immobilier accusent une légère augmentation ces derniers mois. Plus concrètement, prenons les taux d’intérêt sur les durées préférées des emprunteurs (15 et 20 ans) : ils étaient, en janvier, compris entre 0,90% et 1,45% sur 15 ans et entre 1,10% et 1,65% sur 20 ans. Aujourd’hui, notre baromètre national des taux immobiliers affiche sur 15 ans des taux compris entre 1,05% et 1,55%, et sur 20 ans 1,20% jusqu’à 1,75%. Bien que contenue, cette hausse a eu un léger impact sur les projets des emprunteurs. Au mois de janvier, nous avons constaté une demande de financement abondante : +7% par rapport à janvier 2016. Février (marqué par les vacances scolaires) accuse une légère baisse comparé à 2016 (-2,66%). Enfin, mars affiche des chiffres identiques (-0,03%). Dans l’ensemble, c’est une hausse de 1,43% des demande de financement pour de l’acquisition que nous constatons ce trimestre par rapport au T1 de l’année dernière. Dans le détail, nous avons relevé que les demandes de financement de résidence principale ont augmenté de 0,38% et l’investissement locatif de 6,03%. Le nombre de primo-accédants est en légère baisse (-1,69%), alos que les secundo-accédants sont, eux, plus nombreux : +8,90%. Rappelons que les demandes de financement représentent l’ensemble des dossiers déposés sur Empruntis.com et ayant reçu au moins une réponse positive de banque et une promesse de vente signée. Quel avenir pour le marché immobilier dans les prochains mois ? « S’il ne s’inscrit pas dans la continuité de l’année 2016, qui fut exceptionnelle, le premier trimestre 2017 est relativement dynamique même si on sent l’amorce d’une baisse qui se concrétisera pour les acteurs d’ici deux mois », relève Cécile Roquelaure, Directrice Etudes et communication d’Empruntis. « En effet, la demande a été forte en janvier tandis que les volumes ont baissé ensuite, cela devrait continuer dans cette optique en avril. Si la probable stabilité des taux jusqu’à l’été devrait permettre de conserver un volume de demandes équivalent à 2016 cette année, la production de crédits sera impactée par la très forte baisse des volumes de renégociation. » Il est clair que la baisse des volumes de renégociation devrait difficilement être contrebalancée par l’augmentation des demandes d’acquisition. De plus, les élections présidentielles et la politique bancaire sont difficiles à présager, ce qui pourrait laisser une part d’inconnu dans la conjoncture immobilière prochaine… Mais notons toutefois que si les banques constatent une baisse de l'activité, elles devraient faire des efforts conséquents pour conquérir les emprunteurs. (le 28 Mars 2017) © Empruntis.com
27/03/2017Accession et prêt : à quoi ressemblent les rêves imm...Plus sédentaires que nomades, les Français aspirent à devenir propriétaires et rester au même endroit, selon le dernier sondage BVA et Foncia. Celui-ci revient sur la conception de la vie immobilière des Français. Quelles sont les aspirations des sondés ? Eléments de réponse.  L'accession à la propriété, un objectif de vie Pour 84% des Français, l'idéal de vie est de devenir propriétaire... Pour le choix du bien, acheter une maison arrive en tête de liste des souhaits des répondants (78%)... Pour qui le "must" serait même de s'établir en bord de mer (50%).  Crédit immobilier : 62% sont devenus propriétaires d'une maison Selon le sondage, 62% des personnes interrogées ont pu concrétiser leur rêve de propriété. Certainement en raison du niveau des taux de prêt immobilier en vigueur. Ces derniers ont en effet largement boosté le secteur immobilier et favorisé les projets des Français. Vous avez vous-même un rêve d'achat immobilier ? Vous pouvez consulter les taux immobiliers pratiqués par les banques sur le baromètre d'Empruntis.  La vie immobilière des Français, un long fleuve tranquille ?  Les évolutions du parcours immobilier des Français sont rythmées par leur vie de couple. Le déménagement est principalement motivé par un mariage ou un concubinage (43%). Les changements professionnels sont également une raison de déménager (40%), suivie par la naissance d'un enfant (33%). En moyenne, les Français déménagent 5 fois dans près de 3 départements différents.  Dans la vie réelle le rêve est parfois éloigné de la réalité Le sondage révèle une différence entre le rêve et la réalité puisque les personnes interrogées habitent souvent loin de la mer... Ils vivent principalement dans les grandes (46%) ou petites villes (31%) et à la campagne (23%). Si 84% souhaitent devenir proprio, dans les faits seuls 58% le deviennent.  (le 27 Mars 2017) © Empruntis.com

cBanque

26/04/2017Impôts 2017 : comment déclarer les intérêts des prêt...Vous avez investi sur une plateforme de prêt aux PME ? Attention au casse-tête pour la déclaration des revenus 2016 ! Car la fiscalité a évolué en...
26/04/2017La Bourse de Paris stable en attendant la réforme fi...La Bourse de Paris était stable mercredi matin, prudente alors que le marché tourne maintenant son attention vers les Etats-Unis où l'administration...
26/04/2017Albioma en croissance au 1T, Bpifrance entre au capi...Bpifrance a annoncé mercredi être entré au capital du producteur d'électricité Albioma, qui a publié le même jour un chiffre d'affaires en...
26/04/2017Des ONG accusent Axa de ne pas être assez ambitieux ...Plusieurs ONG, dont Les Amis de la Terre, accusent mercredi l'assureur Axa de continuer à soutenir la construction de nouvelles centrales à charbon...
25/04/2017Immobilier : Nexity confirme ses prévisions 2017, ac...Le groupe immobilier Nexity a publié mardi un chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre 2017 et confirmé ses prévisions pour l'année en...
25/04/2017Paiement en ligne : Amazon entre dans la danseLe géant du e-commerce vient d’annoncer le lancement en France d’Amazon Pay, son service de paiement en ligne, utilisable pour régler des achats sur...
25/04/2017Assurance : April confiant dans l'efficacité des mes...Le fournisseur de prestations d'assurances spécialisées April a enregistré au premier trimestre une progression de 9,2% de son chiffre d'affaires qui...
25/04/2017Toujours bien orientée, la Bourse de Paris consolide...La Bourse de Paris a terminé dans le vert mardi (+0,17%), le marché consolidant ses gains de la veille tout en se tournant désormais vers les...
25/04/2017#insurtech : wilov assure votre voiture à l'usageGrand espoir français de l’Insurtech, versant de la Fintech consacré à l’assurance, wilov propose aux automobilistes de moduler le prix de leur...
25/04/2017Location : un fonds pour gérer les dépôts de garanti...Objet de nombreux conflits locatifs, les dépôts de garantie versés par les locataires à leur propriétaire lors de la signature d'un contrat de...
25/04/2017Immobilier : la hausse des prix devrait s'accélérer ...La hausse des prix devrait s'accélérer au printemps sur un marché immobilier ancien toujours très actif, en dépit de la lente remontée des taux de...
25/04/2017Le programme de Le Pen, ce sont « des centaines de m...Le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, a mis en garde mardi les électeurs contre le programme de Marine Le Pen qui entraînerait la...
© 2012-2017 WebImmoSoft - Tous droits réservés.

Vous n'avez pas encore de compte webimmosoft.com ?

Créez votre compte gratuitement, inscrivez-vous.

Vous avez déjà un compte webimmosoft.com ?

Entrez vos identifiants :

Fermer

Titre

Message

Fermer